Didd

Mémoires et bricolages salés et iodés

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

19 octobre, 2007

Kayak (suite)

Classé dans : photos et commentaires perso,textes personnels — didd @ 20:03

1990kayakporthwarapreparationdenavigati.jpg

   Cogitation du soir


Un été , on est parti à trois amis faire une randonnée en kayak de mer en Angleterre.
Trois semaines, avec au programme la descente de la Cornouaille de Plymouth jusqu’à la pointe ouest Anglaise de Lands End,
et la traversée clef ,
de Lands End jusqu’aux Iles Scilly,
et le retour, bien sûr.

3 copains , 3 semaines , 3 Kayaks et rien d’autre , aucun accompagnement , pas de voiture.
3 semaines de vie d’Alacalouf… dur, et géniale
C’est sur la traversée Lands End , Scilly (environ 50km) que j’ai écrit
*************************************************1990kayak1erjourdepartdeplymouth.jpg                   1990 : premier jour, départ de Plymouth*******************************************Traversée Land’s End , Islands of Scilly

Land’s End , pointe ouest de la Cornouailles Anglaise , on a trouvé refuge pour une nuit dans un tout petit port.
Porth Wara une simple crique et une cale , tous les crabers (bateaux de pêche aux casiers) sont tirés au sec, après chaque sortie par un cabestan.
La mer doit ici changer vite.
Ce n’est pas un port plaisancier , il reste une activité assez importante basée sur la pêche aux crabes.
Les trois kayaks sont montés tout en haut , notre bivouac est installé , deux crabers en guise de table de chevet .
Une semaine qu’on a quitté Plymouth , et je trouve que ce n’est pas vraiment des vacances , la descente n’a pas été des plus facile ,
pluie , mauvais temps, chavirage, relâche obligatoire, heureusement depuis trois jours avec le retour du soleil ça va mieux .
Les trois bons copains que nous étions , ont quand même fini par s’engueuler

********************************************************************

vendredi 3 Août On est réveillé par le départ des pêcheurs de Porth Wara .
Les crabers sont mis a l’eau en un temps record par deux personnes .
Encore une petite « bulle » et le jour se lève .
  

**************************************

6h30

Le réveil nous enlève de nos sac de couchage .
Je monte sur la falaise pour m’assurer, la visibilité est moyenne, pas formidable
mais pas mauvaise non plus , environ 5 Miles .

Peut-être un peu juste pour les Scilly , mais c’est décidé,  on part .
Petit déjeuner copieux , on plie la tente , tout est rangé dans les caissons étanches des kayaks .
Le moment le plus désagréable de la journée arrive : enfiler les tenues de mer qui sont toujours froides et humides.

 ***************************************

9h
On met à l’eau dans le goémon pourri et le clapot.
L’heure du départ a fait l’objet de beaucoup d’attention.
On va pouvoir profiter d’une heure de jusant (marée descendante) au début, donc des courants plus faibles à la pointe Ouest de la Cornouailles.
Les courants doivent nous décaler Sud , dans un premier temps puis nous
remonter Nord ,
et on tracera une belle sinusoïde qui nous amènera aux îles Scilly , directement aux pubs .
Le long des falaises de Land’s Ends,  la mer est assez dure, mauvais ressac navigation au compas, et cap difficile a tenir.
On s’éloigne , le phare de Longships permet de contrôler notre position , mais on ne voit pas celui Wolf Rock.
Il y aurait plus de visibilité dans le nord que dans le sud ?

****************************************11hDeux heures de routes
Longships disparait et Wolf Rock n’est toujours pas visible.(on ne le verra jamais)
On n’a plus aucun amer, Land’s End est à 8M derrière nous, l’horizon sur 360° est vide , c’est une sensation qui ne nous est pas inconnue,
par contre personne de nous ne s’est enfoncé aussi profondément en mer , aller chercher une île ( un archipel)  à 28M de la terre dans une zone à forts courants traversiers nous a fait passer, et nous fait encore passer pour des « tarés ».
Mais tenir cette distance à la pagaie , nous en avons l’habitude.
C’est du déjà vécu .

On a bien marché pendant les deux premières heures, malgré une mer arrière pas évidente.
Le vent d’Est a progressivement faibli et la mer se fait de plus en plus belle , elle mollit.
Rémy malheureusement aussi (problème de digestion) et notre moyenne diminue.


1990kayakscillynormour.jpg
                       Arrivée dans l’archipelle des Scily*********************************************************
13h

Trois coup de sirène par minute , c’est le meuglement du bateau feux Seven Stones.
On est dans le début du rail descendant.
La visibilité est encore tombée.
Le courant visible au passage des bouées but de pêcheurs ,
et la proximité de Seven Stone , nous le confirme :
on accuse une sérieuse dérive Nord.  

***********************************************************

14h On voit dans des trous de visibilité l’éclat du feux de Seven Stones.
Cela permet de mieux nous positionner sur la carte
.
On infléchit notre route , cap 260cc puis 250cc , il faut a tout prix que l’on gagne dans le Sud .
**************************************

16h


La visibilité tombe petit à petit , environ 2 à 3 miles.
On diminue encore notre cap 240cc…………… , on est dans la mouise .
Pas vraiment perdu , mais un peu inquiet.
Soulagement deux voiles sortent de la brume et grossissent petit à petit ,
ce sont deux voiliers qui viennent des Îles Scilly , nos routes convergent
On arrête le premier :
c’est un anglais très sympathique , il nous donne notre position.
50°N 6°09′W on est a 5,5 miles ( env 10 km) de notre but Cap 240cc .
Notre navigation était bonne et
dans moins de deux heures on y sera .
Grosse bouffée d’oxygène.
Rassurés et content , nous arrêtons l’autre voilier pour la forme.
C’est un équipage de titi Parisiens , ils ne savent pas trop où ils se situent , inaccessibles et fiers : des plaisantins au top !
*************************************** 17h30

Encore quelques coups de pagaie et la côte se dessine , St Martins et son Day Mark , en fait elle est déjà très proche , moins d’un demi mile
La visibilité a encore chuté , mais on est tiré d’affaire .
On s’arrête a Normour, premier îlot inhabité sur notre route .
Rémy prend un bain , j’eskimote 2 fois Norkapp (kayak) à bloc.
Un phoque s’amuse dans les spaghettis .
Jean Marc prend quelques photos,
il est 18H on y est , 8 heures et demie de navigation
Après une 1/2 heure de repos , on rembarque pour St Mary’s , île principale de l’archipel.
Navigation agréable à travers les cailloux et dans la brume.
On doit rester vigilant sur notre navigation jusqu’au bout,
se perdre maintenant ce serait un comble
Ce soir on campe sur la plage , fish and chips et tour au pub .
Les anglais ont de la bonne bière
La vie redevient encore plus belle , on ne dit pas mot, mais tous les trois avons la satisfaction du truc réussi.
Il n’y a pas foule de kayakeurs qui l’on fait.
Sans doute on est les premiers Français ?
La fatigue aura raison de nous , le plus important n’est t’il pas de se laisser endormir à quelques mètres de la mer

1990kayakstmarysmermaid.jpg

Pub « the Mermaid » sans doute le plus connu

Cette traversée a été réalisée au mois d’Août 90.
Elle représentait le moment fort d’une randonnée en Cornouaille Anglaise
3 copains
3 kayaks
3 semaines de randonnée
282 miles de parcouru soit env 522 km.

kayak

Classé dans : photos et commentaires perso,textes personnels — didd @ 18:23

Le kayak est une embarcation eskimode très souvent monoplace et propulsée par une pagaie double.
Le kayakeur y est assis ; à son origine c’était une embarcation de chasse et de pêche en mer.
Il est devenu des millénaires plus tard un sport de compétition en rivière régi par différentes fédés.
Le kayak de mer est réapparu en France depuis une vingtaine d’années mais en tant qu’engin de randonnée et de découverte.
La fédé veut en faire un sport de compétition , mais on s’éloigne de retour de ses origines.

 

1990kayakporthwara.jpg

 Ne confondons pas canoë et kayak

Le canoë est d’origine canadienne ou indienne ,
Et lui au contraire était plutôt une embarcation de transport en eau douce.
les canoës mono place sont rares et le canoëtiste se tient à genoux et ça pagaie est simple.
C’est un bateau qui n’a jamais été conçu pour la mer et qui est très peu marin .
Alors que le kayak de mer lui il excelle .
Comme le kayak le canoë est aussi devenu un sport de compétition
D’ailleurs on entend souvent parler d’épreuve de canoë kayak.
voila pour une petite explication.

Suite dans prochain post… :-)

 

chezjules |
flores |
Fish3chips |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ
| avisdroitsocial