Didd

Mémoires et bricolages salés et iodés

25 mars, 2008

Fin de journée…

Classé dans : souvenirs — didd @ 16:21

aout2005.jpg

                               Pors loubous vu de la mer

7 Août 2005
Le vent adonne et mollit encore dans cette fin de journée, décision est prise je rentre.
Dix minute plus loin, je suis presque tanké, le bateau répond à peine à la
barre.
J’arrive péniblement à lofer dans ce vent mollasson.

Ça va sûrement revenir Je choque un peu sur la corne, je largue un poil d’hale bas de bôme, la grande
voile se creuse, les lattes forcées font un vilain pli dans la toile, mais c’est surtout dû au manque de vent, le génois léger est à poste, lui il captera le moindre souffle.
Alors Éole, tu me fais chier !!!!! si ça continue je ramasse tout.
Et puis c’est souvent comme cela, les penons dans les haubans reflottent,
petite risée salvatrice, les voiles se regonflent, ça reste très léger, mais suffisant pour faire redémarrer le bateau, surtout ne pas trop abattre.
C’est le vent que je dois suivre pour ne pas le perdre,  je prends un cap de
90° de ma route retour qui m’emmène directement au large.
Mais j’aime bien l’allure et je laisse filer, il marche bien dans le petit
temps ce bateau, bonne sensation de glisse.
Je croise deux voiliers qui rentrent sur Audierne aidés de leurs moteurs.
Je suis bien sorti, vue superbe sur la Pointe du Raz, Ile de Sein, les phares de la Vieille, Thévénec, et plus loin perdu dans l’ouest le plus dur d’entre eux : Ar Men.

kavel20050713f.jpg

                                          Mouillage du Loch

Je veux laisser courir jusqu’à apercevoir la digue du port du Loch derrière la pointe du Mouton, et après c’est décidé j’empanne et je déboule rejoindre directement  mon mouillage sur la rade.
Derrière ça flamboie, le coucher de soleil va être magnifique, mais je n’ai plus de place dans mon appareil photo, (ah krotalors).
J’ai empanné, mais le vent a décidé de compromettre ma route, il vient de réadonner et remolir.(un grand classique)
Le meilleur cap que je  peux faire me ramène grosso-modo d’où je suis parti.
Ce n’est pas grave, je suis têtu moi.
Les premiers phares s’allument, ceux du Raz et dans le lointain, à une quinzaine de miles : Eckhmul.
Tout est solitude et silence, les seuls bruits sont ceux de la nature.
La houle d’Ouest qui résonne dans les grottes et les kougons.
Les goélands et cormorans qui se chamaillent les meilleurs coins pour la nuit,
Le Raz de Sein qui coule dans l’ouest comme un ruisseau.
C’est le flot, et ce courant de marée m’aspire, et bien qu’ici il ne soit pas très violent j’avance à peine.
Je n’ai pas amené le GPS, et les amers côtiers, pour contrôler ma position, sont perdus dans le sombre.
Une seule certitude : gagner au plus vite vers la terre où je pourrai bénéficier de contres favorables.
Une bouée but de pécheur  sort de l’obscurité, elle laisse derrière elle un sillage révélateur du courant trop fort.
Je met un temps fou pour la doubler.
J’avance a peine à un demi nœud, et le Loch est à trois milles.
La messe est dite : il me faudra mettre le moteur
Je laisse filer encore un peu, pour profiter un maximum de ces moments de bonheur qu’il me faut savoir voler.
Rappel du petit dico

Adonne Vent qui adonne, vent qui revient sur l’arrière, plus portant.
le vent arrière n’est pas une allure facile pour un voilier,  c’est là qu’il est le moins appuyé par ces voiles Il est dur à équilibrer, et dans le petit temps il n’avance plus du tout. car c’est là où le vent relatif est le plus faible.
Refuse: Contraire de adonner,
vent qui vient dans l’avant du bateau.
Mollir Vent qui mollit, vent qui faiblit Fraichir Contraire, Vent qui se renforce
Lofer: Se rapprocher de l’axe du vent. Abattre : action contraire de lofer.
Tanké:  Arrêté (jargon de Plogoff)
Choquer: Donner du mou à une écoute ou une drisse.
Border Une écoute action contraire de choquer : Raidir.
Étarquer : Une drisse action contraire de choquer : Raidir.
Corne Vergue supérieur dans un gréement aurique.
Hale-bas : Palan qui permet de tirer vers le bas.
Haubans : Sert a tenir le mât latéralement.
Bôme : Vergue basse dans un gréement aurique, on l’appelle Gui en terme vieux gréement.
Risée : Souffle de vent (on la voit souvent arriver à la surface de l’eau)
Allure : Position du bateau par rapport au vent.
Empanner : changer d’amure en passant le vent arrière
Amure : coté d’où le bateau reçoit le vent, soit Bâbord soit Tribord
Génois Voile triangulaire d’avant (de plus grande surface qu’un foc), utilisée dans le petit temps. Penons : Petits brins de laine amarrés dans les haubans, donne la direction du vent apparent.
Flot : marée montante
Jusant : marée descendante.
Amers : toutes constructions terrestres ou maritimes portées sur les cartes marines et qui servent à faire le point.
Noeud : 1 mile/heure (1/2nds = env. 1KM heure)
Mile 1852 mètres
Bouée but. marque flottante servant a retrouver les engins de pêche.

Un mot pour une chose ou une action bien définie.

13 mars, 2008

Classé dans : photos et commentaires perso,textes personnels — didd @ 15:53
La voile c’est le moyen le plus long , le plus cher et le plus risqué pour rallier un point de la planète à un autre.
Donc si vous avez du temps a perdre , un certain goût du risque , et des sous a dépenser vous pouvez y trouver un certain intérêt.
L’aviron c’est encore pire , il faut être même un peu maso.
Parce que le truc , il n’avance pas tout seul.
Vous allez chopper ampoules aux mains , mal aux bras , lombaires en compote , crampes dans les cuisses et les mollets , peau des fesses usée
(si si),
Jamais vous n’aurez avancé d’une façon aussi pénible dans votre vie.
Vous n’aurez jamais eu autant envie que ça cesse.
Généralement une seul séance suffit pour en être dégoûté.
C’est là un intérêt que je lui trouve .
Les gens qui le pratiquent surtout en balade sont des vrais passionnés.
On le pratique loin des plages et du monde de la frime
Personne ne viendra ni vous plaindre ni vous idoler.
La communion avec la nature est d’autant plus forte.
Surtout en Bretagne où les paysages sont magnifiques
et après une virée , on retrouvera toujours le bonheur de l’effort accompli.
La bonne fatigue qui fait oublier le stress.
Et des images plein la tête à faire partager.
Une bonne bière ou un chocolat chaud suivant la saison.

image1.jpg

               Douarnenez 2004

 

chezjules |
flores |
Fish3chips |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ
| avisdroitsocial