Didd

Mémoires et bricolages salés et iodés

30 juillet, 2010

Comment devient-on marathonien.

Classé dans : photos et commentaires perso,textes personnels — didd @ 14:06

Dans notre tête, le projet de faire le tour d’Ouessant à partir du Conquet.

Le premier jour, la plus longue étape 17 milles qui doit nous amener à Lampaul en traversant l’archipel de Molène. Après c’est le tour d’Ouessant avec étape à Molène, et le troisième jour on rentre.

Pour être sûr de nous ces 17 milles il nous faudrait les réaliser avant.

Décision est prise on fera un Pors Loubous Tréboul, et arrivés un peu plus loin que le phare du Millet, on hissera  les voiles pour finir.

remy20050613porsloubousa2.jpg

Pors Loubous au Printemps (photo de Rémy)

Pors Loubous vendredi 30 juillet 6h10 du matin, il fait encore nuit, et on est déjà un peu en retard pour le Raz de Sein, lampe frontale sur la tête, les premiers coups d’aviron sont toujours un peu durs.

p10100061.jpg

Pointe du Raz en hivers, on passera juste derrière le Gorleg (photo de Rémy)

Une aube tristique se lève, noyée dans la brume, on a passé la pointe du Raz, le jusant nous a quand même un peu contrariés, on rentre un peu dans la Baie des Trépassés pour moins subir le courant. Elle est longue cette baie, enfin nous voilà dans « le Couert » (le ruisseau en breton) à la Pointe du Van. Courant contraire assez impressionnant bien plus fort qu’à la Pointe du Raz. Et on passe, comme j’aurais voulu avoir une photo prise du haut, mais à cette heure ci, il n’y a personne. Maintenant ça va être plus facile, les deux points durs sont passés, on doit simplement rentrer un peu dans chaque anse pour éviter le courant de jusant. Le repère de brigands qu’est Théolen apparait puis disparaît aussi vite. A chaque pointe notre vitesse tombe vers 2 nœuds, mais ensuite plus près de la côte, on retrouve notre cadence de croisière à plus de 3 nœuds, ce qui nous suffit bien. Le GPS permet de bien contrôler notre vitesse et de ne pas nous user contre le jusant.

abadenn2010073013.jpg

Brézelec se lève, photo du jour couleur locale

Brézelec, il est 8h30, quelques canots de pêcheurs sortent faire la levée du matin, d’autres sont en mer. Certains s’étonnent de nous voir là, mais ils ne savent ni d’où on vient ni où on va. Leur salut est toujours amical, le doris plait bien.

heignhassmaricrsolutiondelcran3.jpg

Hein ar Hass (le dos du chat) et derrière Porz Louédec (photo de Maric)

Porz Loédec, je sais qu’il existe une petite plage, la mer est presque haute et c’est sur un tout petit morceau de sable qu’on débarque, petit halte, petit casse-croûte, petite rasade d’eau, et on repart. 3h30 qu’on rame et on a parcouru plus de 10 miles. La bonne moitié est faite.

Maintenant je repère bien toutes les pointes et les anses, viendra la réserve de Goulien, Lesven, Porz Lanvers, et là dans le lointain le phare du Millet.

Notre cadence est bonne, plus au loin dans la baie de DZ, sous le Cap de la Chèvre le Belém sort de la brumasse.

L’aviron nous permet de profiter pleinement du paysage qui passe, pas un souffle de vent et toujours la même technique, on rase la pointe et on tombe dans la baie, et toujours la même moyenne 3nds, on ne faiblit pas, loin de là.

pharedumillier212.jpg

Phare du Milliet (photo internet)

Millet est derrière nous, un petit effort derrière la pointe de Beuzec on peut aussi débarquer, on a fait notre compte : plus de 17milles et la perspective de faire un petit break nous enchante.

Je répète souvent à Gaëlle qu’on est à Ouessant, même que ça va être plus facile, parce que le courant nous aidera.

Tréboul est à moins de 6milles, notre problème : il n’y a pas de vent. Mais est ce un problème ?? On est tout les deux en forme, pas très fatigués et ce n’est plus qu’une question de deux heures. Décision est prise, on rentre à l’aviron et le reste de la route n’a été qu’une simple formalité sur une côte qu’on a pratiqué plus souvent.

14 heures le doris touche la cale de Tréboul, on a ramé pendant 7h50mm et parcouru 23 miles tout rond, le soir je prends ma calculatrice : 23 que multiplie 1.852 égale 42.596 km, on est même plus que marathnien !!!! le bonheur.

C’était le 30 juillet, le mois d’Août pourri ne nous a pas permis de réaliser notre ballade.

Laisser un commentaire

 

chezjules |
flores |
Fish3chips |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ
| avisdroitsocial