Didd

Mémoires et bricolages salés et iodés

4 novembre, 2010

CONSTRUCTION AMATEUR D’UN VOILE AVIRON ILUR 1ere partie

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 22:54

Pourquoi ce sera un Ilur ???

Parce que mon misainier « Nanie » est un peu petit, avec deux casiers à bord on ne peux plus bouger. Parce-que l’Ilur est un bon bateau, sans doute un des meilleurs qu’a conçu l’architecte François Vivier. Parce-que j’ai vu ce bateau aller à Sein, dans des conditions sévères. Parce-que plusieurs amis et propriétaires en sont contents. J’ai aussi  essayé celui d’Abel Touzet  (IlurN°1) à Sein ce qui a beaucoup conforté mon choix…..

J’avais acheté les plans depuis plus d’un an, et après beaucoup de réflexions, des rêves aussi, j’ai fini par opter pour une construction en petites lattes collées, sûrement moins jolie qu’à clins, mais plus facile a entretenir, un des buts étant la pêche. Le bateau sera volontairement de construction solide et lourde, le problème majeur de l’Ilur à clins étant sa légèreté, il faut pour une utilisation voile en solitaire l’alourdir avec des jerricanes d’eau (env 100 kg) pour lui donner une meilleur assise et de la raideur. Les performances à l’aviron pour moi sont secondaires, et j’aurai toujours un petit moteur annexe.

plandevoilureilur10001.jpg

Mon ilur sera rallongé 4,86 M contre 4,44 M d’origine !!!!! La surface de voilure passera à 15.8 M2

***FABRICATION DES MEMBRURES***Lattes de lamellé collé de Sapelli.

Ma construction commence par la réalisation de 9 membrures en lamellé collé de sapelli. 7 lattes de 4mm d’ép sauf pour la 1ère et la 2iéme qui sont plus contraintes (forme arrière) en 10 lattes de 3 mm. Les photos qui suivent détaillent la fabrication de la membrure N°2.

ilurfabricationmembruren84.jpg

Plateau de sapelli ép. 34   traçage de la découpe.

ilurfabricationmembruren85.jpg

Découpe en deux demi morceaux (capacité de la machine).

ilurfabricationmembruren87.jpg

 Dégauchissage.

ilurfabricationmembruren86.jpg Dressage du chant.

ilurfabricationmembruren88.jpg 

Aubier.

ilurfabricationmembruren811.jpg

Suppression de l’aubier (il ne sert a rien, mais il faut le payer quand même).

ilurfabricationmembruren812.jpg

Rabotage cote d’épaisseur 30 mm.

ilurfabricationmembruren89.jpg

Sous l’œil averti de l’ingénieur des travaux finis et du développement durable….. 

ilurfabricationmembruren813.jpg

Les deux morceaux sont maintenant calibrés à 30 mm d’ épaisseur.

ilurfabricationmembruren814.jpg

Sciage des lattes ép. 3 mm.

ilurfabricationmembruren815.jpg

Opération à risques : Attention aux doigts.

Image de prévisualisation YouTube

Heureusement que ce n’est pas comme ça à chaque fois !!!!

ilurfabricationmembruren816.jpg

Une brassée de lattes (30*3mm) et une stock de poussière.

ilurfabricationmembruren817.jpg

L’ ensemble de 10 lattes se cintrent  facilement.

Réalisation du chantier de montage

caleilur201010.jpg

Fabrication de calles de pressage.

J’ai tout repris les plans des couples sur Autocad, à chaque point remarquable, j’ai tracé un petit cercle de diamètre 2 mm, le tout forme un plan qui peu passer en découpe laser (Merci Michel Bonthonneau). Au final, ça me donne une tôle gabarit avec pleins de petits trous et aussi une trace qui les relie avec une numérotation des couples. Pour le reporter sur une plaque d’agglo, suffit de percer des trous correspondant au couple (ici le N°2). Deux avantages majeurs, la précision du tracé, et la rapidité. 

ilurfabricationmembruren81.jpg 

La tôle ép. 10/10, gabarit des 9 couples.

 ilurfabricationmembruren83.jpg

Perçage des trous diamètre 2mm du couple N°2.

ilurfabricationmembruren818.jpg

La tôle est enlevée, il reste les trous, avec un repère 2. Les points noirs sont des annulations d’anciens trous.

 ilurfabricationmembruren819.jpg

Un polyanne a été monté sur la plaque d’agglo. Pour permettre le décollage. La calle est positionnée à mi trou (axe du tracé) et vissée dans la  plaque de base en agglo.

ilurfabricationmembruren820.jpg

Chantier de montage.

Collage de la 1/2 membrure

ilurfabricationmembruren821.jpg 

Montage à blanc, deux serres joint suffisent pour faire plaquer l’ensemble des lattes sur la calles.

ilurfabricationmembruren8231.jpg

Résine  époxy  SR 5550, durcisseur rapide SD5505, charge Wood-fill 250.

J’utilise un collage époxy, meilleure tenue que la PPU, elle permet de bien rattraper d’éventuels espaces, et elle coûte presque deux fois moins cher. Pour le dosage, petite boite de conserve et pige avec une première encoche correspondant au durcisseur et 4 fois plus haut une deuxième encoche pour la totalité du mélange. Après un bon malaxage l’ensemble est additionné de Wood-fill dans une assiette de récupération (ancienne barquette W Saurin). Inconvénient une fois le mélange fait, c’est mort, et impossible de tomber pile. Et il en faut toujours un peu plus.

ilurfabricationmembruren8241.jpg

Hummmm!!!! une assiettée de chocolat.

ilurfabricationmembruren826.jpg

Collage en cour, serres joints, et cavaliers pour presser l’ensemble sur le châssis.

ilurfabricationmembruren827.jpg

Le lendemain démoulage de la membrure.

ilurfabricationmembruren829.jpg

Avant nettoyage de la colle, avec surplus de colle perdu.

ilurfabricationmembruren830.jpg 

Nettoyage à la ponceuse à bande et avant la poussière.

 ilurfabricationmembruren832.jpg 

Résultat. 

 Maintenant faut réaliser l’autre ½ membrure, d’abord petite remise en état du chantier et ensuite rebelote, on refait la même chose. 

Assemblage des deux 1/2 membrures .

 ilurfabricationmembruren835.jpg

Positionnement de la plaque gabarit sur son autre face, et perçage des trous  diam 2.

ilurfabricationmembruren836.jpg

Ne pas se tromper dans les trous sur l’arrière de la plaque, parce qu’il n’y a pas de repère sur ce côté.

ilurfabricationmembruren833.jpg

Au niveau de la quille le1/2 angle de coupe est relevé à la fosse équerre.

ilurfabricationmembruren834.jpg

Ensuite sciage sur le combiné.

ilurfabricationmembruren837.jpg 

Ensuite environ une calle sur deux sera enlevée et repositionnée symétriquement sur le chantier, Les deux ½ membrures sont positionnées, serre joint remis. Prêt pour le collage.  Une plaque varangue en CP marine ép. 9 est vissée en partie basse et collée époxy.

ilurfabricationmembruren840.jpg

Une plaque varangue en CP marine ép. 9 est vissée en partie basse et collée époxy. Ici elle fait office de cloison de banc, d’où sa taille.


ilurfabricationmembruren841.jpg Avant le démontage du chantier,une traverse en tripli de 18 mm largeur 200 est vissée sur le haut de la menbrure, (le champ d’appui a été dégauchi), elle servira de repère de base pour le montage sur le chantier, et empêche aussi le lamellé de revenir. Le trait d’axe vertical est tracé et les côtes vérifiées.

Maintenant les 9 membrures sont réalisées, encore un peu de finition, découpe de passage quille, et joint congés au niveau des varangues. 111 heures de travail pour en arriver là.

***FABRICATION DE L’ETRAVE*** Lattes de lamellé collé de Sapelli.

 ilurfabricationdeltrave.jpg

D’abord nettoyage de la machine, c’est un combiné de bricolo et il n’y pas d’aspiration des poussières de sciage, il y en a autant dedans que dehors, et bientôt un moteur sera noyé.

ilurfabricationdeltrave1.jpg 

C’est mieux.

 ilurfabricationdeltrave2.jpg

Les lattes font 45mm ép. 3, même principe que pour les membrures, ici un montage à blanc. Dans un premier temps collage de 10 lattes. 

ilurfabricationdeltrave4.jpg

Démoulage.

 ilurfabricationdeltrave6.jpg

5 lattes supplémentaires sont collées ensuite.

ilurfabricationdeltrave9.jpg

Réalisation de la partie basse de l’étrave, elle est rectiligne donc 3 lattes de 48*30 collées sur champ.

ilurfabricationdeltrave10.jpg

Après démoulage et ponçage de l’excédent de colle, dégauchissage et rabotage de l’ensemble à une ép. de 45 mm. Traçage et ensuite découpe au trait puis un petit coup de dégau. sur la coupe (pour faire joli). 


ilurfabricationdeltrave12.jpg

Ajustage des 2 pièces, dans la partie courbe un talon a été réalisé pour recevoir la quille.

ilurfabricationdeltrave13.jpg  

Collage des deux pièces.

 ilurfabricationdeltrave14.jpg 

Ensemble collé et poncé..

ilurfabricationdeltrave15.jpg

Râblure ou equerrage de l’étrave

ilurfabricationdeltrave16.jpg 

Wastringue, merveilleux outil…..

ilurfabricationdeltrave17.jpg

Détails râblure. Total pour la fabrication de l’étrave 24h

***FABRICATION DU TABLEAU AR***  2 plaques de CP marine ép. 15mm. 

fabricationdutableauar.jpg

 Même principe que pour les membrures, perçage de trous D 2mm avec la plaque gabarit guide, puis par symétrie les autres. Des pointes à coupée de 2mm sont clouées dans les trous tête . 

fabricationdutableauar1.jpg

Traçage de la courbe au moyen d’un ancien critérium (mine de 2mm) en s’appuyant sur une latte contrainte forcée en intérieur des pointes.


fabricationdutableauar2.jpg 

Ensemble du tracé.


fabricationdutableauar3.jpg

Détails : pointes de 2mm et trace critérium de 2mm, a la scie sauteuse on découpe a l’extérieur du trait. On obtient un tableau d’1 mm sup au tracé théorique. 

fabricationdutableauar4.jpg


A la ponceuse à bande on vient ajuster le tableau a mi trait (vu trou de pointe ajusté en deux). 


fabricationdutableauar5.jpg

 Collage des 2 demi-tableaux.

 fabricationdutableauar6.jpg  Belles fesses. Total pour le tableau AR 3h

***FABRICATION DU PUITS DE DERIVE*** CP marine ép. 15mm. 

Le puits de dérive a été modifié par rapport au plan d’origine. Je n’aime pas le système de bout qui tient la dérive en position basse, très mauvais en cas de talonnage. La dérive sera en inox ép. 12 mm et descendra par son propre poids jusqu’à une position verticale. Les joues de puits seront en CP de 15 mm, pour une ép. Int. de 25 mm. 2 disques en plastique centreront la dérive dans son puits. Mon Ilur étant plus long (env. 500mm) la dérive sera aussi plus importante en surface.

 fabricationdupuitsdedrive.jpg

Découpe du CP ép. 15mm à la scie circulaire en s’appuyant sur une règle alu.


fabricationdupuitsdedrive2.jpg

Perçage de l’axe de dérive avec un foret expansible sur une table martyre. Petite astuce pour percer juste  au bon diamètre : faire la mesure après perçage.


 fabricationdupuitsdedrive3.jpg
Stratification intérieure du puits : Résine SR 5550, durcisseur rapide SD 5505, Taffetas verre 206 gr/m2, spatule de carrossier avec angles arrondis pour ne pas abimer le tissu (étaler la résine), rouleau pour marouflage. 1ére couche sur le CP diluée avec EP 217.


 dtailsaxedrive0001.jpg

 Détails axe de dérive : Il suffira de mettre du Sikaflex entre les joues extérieures et l’extérieur du puits pour rendre étanche. 

J’ai interrompu volontairement la fabrication du puits de dérive parce que je ne sais toujours pas comment je vais réaliser le passage dans la quille. Total pour en arrivé là 11h 


***FABRICATION DE
LA QUILLE***  Sipo ép. 21 larg. 110.


 J’ai eu du très mauvais Sapelli par « Réseau Pro », coté face c’était très bien, mais coté pile beaucoup de fentes. J’ai tout épuisé le Sapelli pour le bois moulé des membrures, beaucoup de pertes. J’avais un ancien plateau de Sipo en rap et de plus il est assez long pour la quille. J’en ai profité aussi pour débiter les trois premières lattes du haut (ép 18 lg. 22), mais là il faudra que je les scarffe. Un premier aperçu quand même pour l’usinage des lattes en Pin sylvestre de Sibérie. 

fabricationquille1.jpg

Délignage du plateau de sipo.

fabricationquille2.jpg

 Le combiné est placé à peu près au milieu du garage, et des servantes sont montées en entrée et sortie. 

fabricationquille3.jpg Rabotage. Total 4h pour la fabrication de la pièce de quille.


***FABRICATION DE LA PRECEINTE***  Sipo pour utiliser les chutes de la quille.
  
 Là les lattes sont un peu trop courtes, donc il va ma falloir les sarffer, mais un scarff court sur 80mm seulement pour une ép. de 18 mm. 

prceinte.jpg 


Les lattes sont placées par 4 sur les poutres qui formeront le futur châssis. Les scarffs ont été préalablement ébauchés à la scie sauteuse sur une trace. Au rabot manuel usinage jusqu’au trait de crayon. 


prceinte1.jpg

Finition a la ponceuse à bande.  

prceinte2.jpg
Résultat.

prceinte3.jpg 

Pour éviter au scarff de glisser pendant le collage sous presse. Je perce un trou de 2 mm dans lequel de pique un cure-dents qui rentre au moyen de quelques léger coups de marteau.


prceinte4.jpg 

Sous presse, par 3, pendant le séchage de l’époxy.   prceinte5.jpg 

 Après nettoyage de la colle.Pas difficile les scarffs mais long, trop long, pour les autres lisses du bordage j’ai trouvé du pin sylvestre de Sibérie en longueur de 5.4m donc plus cette perte de temps…  Total 12h pour la fabrication des lisses de préceintes.

 ***RETOUR SUR  MEMBRURES*** ilurensemble9membrurestabarettrave.jpg

L’ensemble des 9 membrures est terminé, joint congé au niveau des varangues, le passage de quille encochée, outils utilisées (scie sauteuse, lime électrique, ciseaux à bois) Total 18h supplémentaires pour les finitions.

J’ai toutes les pièces nécessaires au montage du canot, le puits de dérive est avancé, mais volontairement pas encore terminé, je ne sais pas trop encore de quelle manière il va être fixé sur la quille. 

Pour en arriver là : 

9 membrures 111h, étrave 24h, tableau AR 3h, puits de dérive 11h, lisses de préceintes 12h, pièce de quille 4h, finitions des membrures 20h, soit un total de 185h 

La suite de la construction dans la partie N°2. 

 

6 réponses à “CONSTRUCTION AMATEUR D’UN VOILE AVIRON ILUR 1ere partie”

  1. danae dit :

    Premier commentaire, je reste « baba » moi qui n’y connais rien. Bravo pour les photos très démonstratives. Dire que j’interromps ce travail précieux pour boire le bon café que tu m’offres ! Bises Didd

    Dernière publication sur Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs : Sourires des enfants du monde

  2. Fernando Costa dit :

    Salut Didd

    Enfin des bonnes nouvelles de toi. Très juteux ton billet. Bravo!
    Moi aussi je commence juste maintenant la construction d’un bateau. Le plus petit, le plus bon marché, le plus léger du monde.

    Regarde!

    http://estreladalvacabofrio.blogspot.com/2010/11/segunda-coisa-mais-divertida-do-mundo.html

    Petit-grand cadeau pour toi et tous tes amis, collègues, compagnons, admirateurs et amoureuses. Mais peut-être que vous l’avez tous déjà vu cette merveille d’expo. Ou bien? Oui ou non, vive la France, qui produit des telles beautés!

    http://estreladalvacabofrio.blogspot.com/2010/11/todos-os-barcos-do-mundo-sugestao-de.html

    Bons vents

    Fernando « Étoile du Berger » Costa, du lointain Cabo Frio, Brésil, Atlantic Sud

  3. Ronan dit :

    Très beau chantier très impressionnant ! Bonne continuation …

    Ronan

  4. simon dit :

    j’admire votre travail et mon intention n’est pas de vous tirer les oreilles mais je suis menuisier de profession et j’ai de nombreux collègues qui ont eu des accidents sur des machines .or vos conditions de travail sont deplorable savez vous qu’un plateau de chene de 65mm sur une circulaire sans couteau diviseur traverse une mur de brique? Savez vous que les poussieres de sapèlli sont parmis les plus toxique et qu’un système d’aspiration se trouve d’occasion pour 200euro? autre chose fabriquez une petite piece de bois taillé de la forme d’une fausse équerre pour pousser vos pièces à la machine et ne pas risquez vos doigts…pardon pour ce message mais un accident dans ce genre de metier et toujours douloureux et très invalidant je puis vous l’assurer …je reste cependant très admiratif de votre travail et de la qualité de finition et vous souhaite une bonne continuation!

  5. lucas dit :

    Bonjour et merci pour ce tuto .SVP, avez vous fait la comparaison de construction époxy avec celle plus traditionnelle sans composite ( ex: le doris des pêcheurs de morues?. je vais construire l’ilur en traditionnel.Peut être une façon sans masque chimique sans toutefois savoir que ça fait de la poussière. Encore bravo d’avoir mené votre projet à terme.

  6. sylvain dit :

    Très intéressant et bien detaillé.
    Merci beaucoup pour ce partage.
    Avez des regrets des choses que vous auriez preféré faire autrement ??
    Est ce votre bateau remonte bien au vent et quel type de voilure , vous avez choisi (sloup, voile au tiers bomée) ??
    j’avoue que c’est astucieux de faire les membrures puis de monter les preceintes et les lisses plutot que de monter tout ça sur des gabarits ??
    Avez vous clouer les lisses entre eux, l’un au dessus de l’autre lors du montage?
    Vous avez mis des vis , de l’exterieur, des lisses vers les membrures ? cela ne se voit pas ? aurait il mieux valu visser de l’interieur , des membrures vers lisses ??
    Si je recapitule la quille, les membrures et l’etrave est en sipelli et les preceintes en sipelli . le tableau arriere en CP, les lisses en pin sylvestre ??
    Avez vous une remorque ?? si oui comment avez vous fixé l’anneau pour monter le bateau sur la remorque ??

    En tout cas tout ça c’est très interessant

    merci

Laisser un commentaire

 

chezjules |
flores |
Fish3chips |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ
| avisdroitsocial