Didd

Mémoires et bricolages salés et iodés

1 mars, 2009

LES DEUX PREMIERES SORTIES

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 10:54

1 mars 2009

doris090302.jpg

couché de soleil sur le Cap Sizun

C’est un temps du mois de mars. Mise à l’eau sur la cale de Tréboul, mauvaise surprise les vides vite ne sont pas étanches.  Agrrrr moi qui a bien soigné le montage, tempi on va quand même faire de l’aviron jusqu’à l’anse de Kerandraon, environ 4 milles, mais contre le vent. Assez pénible les premiers coups d’aviron de l’année mais ça le fait…..Retour sous voiles et comme d’habitude le vent tombe et les essais des vides vite pas concluant du tout : résultat, ça fait surtout rentrer plus d’eau que ça n’en sort !!!! On les ferme mais les fuites sont toujours là…Et c’est la nuit tombée et avec un bateau à moitié rempli qu’on retrouve Tréboul. Petit resto à DZ pour nous réchauffer et nous remonter un peu notre moral. La dérive on ne sait pas trop, elle est descendue en tapant dessus, mais en rentrant au vent arrière elle nous sera d’aucune utilité, alors on la remonte. Point positif quand même à l’aviron le banc coffre est aussi agréable que l’autre.

10 11 12 avril 2009

Virée aux iles Glénan,

A l’aller aucun problème, j’ai revu l’étanchéité des vites vide, mais je n’ai pas besoins de m’en servir, c’est du petit temps et je n’ose pas trop les ouvrir, par contre c’est du prés et première bonne surprise, le doris fait du cap et ça c’est une bonne nouvelle. Je cherche, je cours après « Couchen » pour m’apercevoir qu’il est derrière, le vent adonne un peu et passé les « Bluniers » (balise ouest des Glénan) je peux encore abattre plus. Tangonnage de
la GV le vent fraichi un peu et le doris allonge bien la foulée….

glenan111213av099.jpg

Les champs de goémon ou habitation des ormeaux (pas plus de 9 cm)

glenan111213av0913.jpg

Narcisse des Glénan, ST Nicolas étant la plus petite réserve ornithologique de France

glenan111213av097.jpg

Au mouillage entre ST Nicolas et Drenec

Retour des Glénan :

Force 3 suroît bien établi avec rafales à 4 voir même plus, et c’est du près séré, dans un mauvais clapot pour remonter jusqu‘aux « Bluniers ». Le départ est un peu laborieux, écoute de GV qui me joue des tours et un doris qui ne manœuvre pas très bien, j’en arrive à haïr son instabilité…Enfin c’est parti et ça déménage pas mal, ça fait du cap, ça embarque de l’eau mais ça avance….Il est même temps que «Les Bluniers » arrive. « Chouchen » est là, à mon vent mais il ne m’a pas beaucoup pris.

lesglnansavril09048.jpg

 Au près serré vers les « Bluniers »

Passé la balise je vais pouvoir abattre et écoper, peut-être prendre un ris et tangonner, la mer devrait aussi se calmer un peu… Et puis voilà, le cap est mis sur Lesconil, « Chouchen » file sur Audierne, nos routes divergent. J’ai abattu un peu, le doris devient plus facile, fini le rappel, malgré l’eau embarquée il fonce. Je ne veux pas perdre du temps à écoper, l’envie de savoir est plus forte, j’ouvre un vide vite (et si ça ne marche pas l’hiver prochain je démonte). Surprise le doris est vidé en quelques minutes, l’eau peu rentrer, elle ressort aussi tôt. Un bruit sympath de sussion indique que le doris est vide, tout devient à la foi plus simple et plus facile.

 lesglnansavril09055.jpg

En route vers Lesonil

Maintenant je peu y aller, le GPS m’indique déjà plus de 5 nds. En fait il n’y a pas grand-chose à faire, j’arrive même faire quelques films tellement je suis à l’aise, la vitesse est impressionnante, le vent fraichi encore un poil, à voir les nombreux moutons force 4 facile et plus de 5 dans les rafales. Le doris part en planning, la côte Bigoudéne ne cesse de grossir….Pointe à 8 nds, la fusée est lancée et cette impression de glisse a n’en plus finir. Les écoutes de foc sont males passées, mais tempi je ne change plus. Lesconil arrive vite, j’affale le foc avant de rentrer, lui aussi me fait des tours de kon dans les manœuvres. Retour express, le doris démâté, voiles rangées se dandine déjà à couple d’un zodiac du centre nautique. Le week end est fini, c’était trop bien.

glenan111213av09.jpg

Lesconil

1 février, 2009

Améliorations du doris.

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 18:07

 

Il va bien Abadenn, sauf qu’au près (à remonter le vent) malgré le cap gagné avec sa nouvelle voile, il dérape beaucoup, en fait il manque de plan anti dérive. La sabre existante ne rempli pas bien son rôle, et c’est une gène constante quand elle n’est pas mise et en place. De plus elle manque de finesse, trop large et pas assez longue… Quand je pense que c’est un ami de l’époque qui m’avait conseillé de faire ça comme ça !!!! Du grand n’importe quoi.

Autre inconvénient, ce doris au près peu embarquer beaucoup d’eau surtout dans le mauvais clapot court, j’ai même renoncé à terminer la régate de voile aviron à Douarnenez 2008, alors que j’étais en tête à 300 métres de l’arrivée….La fine mouette devient au fil des vagues un gros veau lourdingue, bien incapable d’en esquiver une. A chaque vague, c’est de l’eau qui rentre, la carène liquide augmente, et à un moment il faut savoir dire stop. On affale tout, on sort les seaux et corvée d’écopage. Les réserves de flottabilité avant arrière l’empêchent quand même de couler.

doris0902031.jpg 

Démontage de l’ancien puits

 

doris0902151.jpg                                                 Construction de la nouvelle dérive pivotante     

    

Hiver 2008, 2009 ma décision est prise, finie cette fichue dérive, je démonte l’ancien puits et je remplace l’ensemble par une vraie pivotante traversant le banc de nage qui devient caisson étanche…En avant la bricole pour un petit moment ce sera, ambiance joint congé époxy contre plaqué marine et peinture.

doris0902203.jpg

« les outils de la passion » YLC ( plûtot de l’intoxication)

doris090210a.jpg

Montage du caisson banc coffre étanche

J’en profite aussi pour monter deux vides vite à l’arrière, normalement au dessus de 4 nds ça doit vider tout seul. En théorie ça doit marcher, et si les résultats ne sont pas probant au moins ça ne sera pas pire…..Sur le papier c’est que du bien, plus de flottabilité, une dérive qui sera plus efficace qu’on peu régler facilement, plus de place dans le doris, même la nage devrait s’améliorer et aussi les fameux vides vite qui devraient me permettre de moins écoper.

 

doris0902202.jpg

Finition de peinture

Les peintures, c’est vrai qu’elles ont 14 ans, dedans ce sera gris (ambiance pompon rouge), la couleur ivoire de l’époque est un peu trop flach. Et puis tout conte fait on ne va pas le peindre en noir, la coque restera ivoire, comme à l’origine. Beaucoup de ponçage et d’odeur infecte de peinture époxy, malgré quelques coulures le résultat est là, surtout quand on prend 2 mètres de recul : il est même plus beau comme à son neuvage.

Il restera encore a retailler les caillebotis, améliorer le système d’écoute de GV.

doris090301.jpg

1 mars 2009

1er mars 09, c’est la première sortie du garage,
la GV a été retaillée par la voilerie Fiacre, le rond de chute et les lattes forcées ont été supprimées et un nerf de chute monté.
 

Abadenn est presque prêt pour de nouvelles aventures….. 

12 octobre, 2008

Film de Christian (Chouchen) sur la traversée Plogoff-Ile de Sein

Classé dans : souvenirs — didd @ 23:55

Par Didier et Gaëlle, 14 août 2008
Deux films (la vidéo a été partagée en deux pour permettre la montée du film sur le site Youtube)

Image de prévisualisation YouTube

première partie

Image de prévisualisation YouTube

seconde partie

Merci à Christian, alias Chouchen
http://chouchen.unblog.fr/
http://chouchen2.unblog.fr/

10 septembre, 2008

Nanie

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 12:24

Été 2006 Adhérent de l’association des usagers et amis de Pors Loubous, maintenant que le petit port était pour ainsi dire sauvé, il me fallait trouver un canot pour comme les autres, profiter un peu mieux de cet endroit. La simplicité aurait été d’acheter un ancien Jabadao ou Pen-Sardin, mais je les trouvais un peu trop grands pour mon usage perso. J’ai passé un temps a chercher autre chose un peu partout, et puis un jour, en causant avec Yves R., il me dit que son ancien canot est quelque part du coté de Pennarch…

nanie1.jpgCe n’était pas loin de ma maison, c’est ainsi que j’ai trouvé Nanie.
Après avoir beaucoup servi et aussi beaucoup souffert, elle était réhabilitée en réservoir d’eau dans un jardin. Pour moi c’était un peu rassurant, au moins elle était étanche. C’est sur ce bateau que j’ai découvert la mer, je le vois encore arriver dans la ferme voisine, et les commentaires des anciens pêcheurs de Pors Loubous me reviennent comme si c’était hier : ” nul, zéro, trop léger sur l’eau, ça ne vaudra jamais un canot en bois”. N’empêche, aujourd’hui tout les canots en bois sont pourris et Nanie navigue toujours. C’était le premier bateau en polyester de Pors Loubous
.
nanie2.jpg

 Premiers jour de 2007 

Le premier travail a été de virer tout le bois complètement pourri, la bande mole en acier devenue un mille feuille de rouille, casser avec précaution le ciment dans les fonds, ouvrir les coffres étanches et les vider de leur mousse, enlever la peinture blanche qu’ Yves (ancien bosco de
la Shell) avait passer à outrance. Gratter tout l’excédent de polyester à l’intérieur. Le canot a souffert, les coffres sont désolidarisés de la coque, et au niveau de la jonction tableau arrière, coque le polyester est usé, il y a même un gros trou. Beaucoup de reprises de stratification et de rigidifications seront à prévoir. Maintenant je vais pouvoir le rentrer et travailler au sec dans le garage.
nanie3.jpg

La logique m’impose de commencer par refaire les lisses, elles seront en lamellée collées de sipo. Collage entre elles et sur le polyester avec de la résine époxy. Sicomun Composite me conseille un durcisseur rapide car dans le garage il fait froid et humide, c’est  l’hiver. (On voit sur la photo les traces de l’eau au niveau du caisson) Il me faut prendre les précautions pour que la coque ne se vrille pas, la première est collée à bâbord et celle de tribord est plaquée par des serre-joints pendant le séchage. Ensuite je colle celle de tribord, et je répète l’opération à chaque pli…nanie4.jpg

Les lisses sont finies, maintenant c’est au tour du tableau AR en CP Marine, collage toujours à l’époxy. (On voit en blanc la tentative de réparation au niveau de tableau). Je suis allé voir mon ami Vincent S. , charpentier de marine à Lesconil. C’est lui qui m’a tracé le plan de voilure, et aussi conseillé quand à la position du mat et du puit de dérive. 7.5 M2 de misaine, je trouve que ça fait beaucoup mais Vincent aura fait le bon choix.
Je ne vous avais pas dit, mais Nanie devra marcher à voile, pour moi c’est évident. 

Maintenant, il me faudra faire un puit de dérive en polyester et le coller dans le banc après avoir fait toute les découpes, ensuite refaire tous les recollages au niveau polyester. Penser au safran, faire les aiguillots et fémelots, la barre, poser une bande mole, les caillebotis, l’étambrai, refaire les bancs, mousser les réserves de flottabilité, poser les dames de nage, penser au moteur : un petit Yamaha malta de 3.5 CV va faire l’affaire, en plus je le récupère à un copain, faudra aussi faire le mat en pich-pin….enfin faut refaire tout, même ce qui n’a jamais été fait. 

Je passe aussi aux affaires maritimes, pour le changement d’immatriculation du canot, et là gros problème il n’y a plus de trace de l’ancienne, et Nanie est considérée comme une épave impossible de la refaire naviguer légalement. Grosse déception,  je n’aurais pas fait tout ce boulot pour rien !!……
Heureusement l’ancien proprio, à force de chercher dans ces papiers, retrouve la carte de circulation. Petit problème qui restera Nanie est et sera toujours un canot à moteur jamais un voilier…… Problème inextricable de la bureaucratie et des fonctionnaires.   

Le printemps approche te je trouve que ça traîne trop, les varangues m’ont pris un temps fou, et je commence a en avoir un peu mare, alors je bâcle un peu. Faudra encore poncer, peindre, vernir.nanie5.jpgnanie6.jpg

J’ai réussi à retrouver son constructeur, le chantier M I P (Moulage Industriel Polyester) de Douarnenez. Robert L. est visiblement ravi de savoir qu’un de ses canots a été refait, la discussion s’éternise au téléphone, je récupère les données qui me manquent pour refaire une plaque constructeur. Le résultat en vaut la peine, et les commentaires des amis et voisins aussi sont unanimes, il a « de la gueule » le canot, bon la liste des bricoles n’en finit pas, donc peut-être que la semaine prochaine je vais pouvoir le mettre a l’eau, c’est pas bien fini au niveau du rangement de la voile, tant pis,  je ferai avec un bout. 

Le grand jour approche, on le sort avec des amis, Nanie est posée sur son chariot tout neuf, on l’a matée, et on a sorti quelques bouteilles.  Fin de printemps 2007, enfin à l’eau et le plaisir d’aller poser des casiers et de pêcher quelques poissons, les essais sous voiles ne sont pas terribles, ça manque visiblement de mise au point, ce sera beaucoup de moteur. C’est la période des calmars et la fin de la saison qui approche, je tarde trop a la retirer au sec, et la bonne première tempête d’automne a raison d’elle, Nanie a coulé dans le port du Loch, un manque de chance, les restes d’un vieux casier avec un gros paquet d’algues se sont pris dans son bout avant, empêchant son étrave de soulager, vague après vague elle s’est remplie. Heureusement que j’avais retiré le moteur !

Fin de l’hiver 2008, les dégâts sont là, 4 varangues sur cinq sont décollés, la barre est perdue ainsi qu’un capot de coffre, la bricole va encore reprendre, en plus des congés époxy plus conséquents, les varangues seront aussi renforcées par une reprise de stratification (suivant les conseils de Sicomin Composites) Je profite pour affiner le mat, revoir le rocambo, faire des supports pour la voile et sa vergue, monter des taquets sur les cotés pour que la drisse serve de hauban. Repeinture et revoilà Nanie encore plus belle qu’a son neuvage.

nanie7.jpg 27 Mai 2008, c’est le grand jour, la mer pour un galop d’essai est clapoteuse à l’excès, vent de suroît 3 à 4 BF, sur la rade du Loch j’hésite un peu … et puis c’est parti misaine haute tribord amure, le temps de retrouver quelques repères et Nanie taille sa route au près comme pas possible, un peu plus au large, après un gambillage presque dans les règles, c’est reparti pour un bord au débridé vers le bout de la digue, et Nanie vole et  moi je retrouve le bonheur. Je fais plusieurs tours, maintenant les manœuvres se passent bien mieux, et j’ai vite fait de découvrir le maniment et les qualités de la misaine. Il me reste encore quelques bricoles mais ce n’est plus que des futilités. nanie8.jpgLe plaisir de naviguer et de pêcher au maximum avec la misaine, et même si cette année la pêche n’a pas été merveilleuse, j’aurai toujours en rentrant au port la satisfaction d’avoir bien profité du bateau et de ces moments de bonheur que seul la voile peu donner, le plaisir de la belle manœuvre, la prise de mon mouillage au fond du port du Loch, le coup de godille pour assurer la prise de mon casier, le bonheur des yeux de voir Nanie se dandiner au mouillage sur rade de Pors Loubous.

nanie9.jpg A l’utilisation sous voile Nanie resteras toujours docile et bien équilibrée, neutre à la barre, voire légèrement ardente quand le vent fraîchit, plus rapide et plus sécurisante qu’au moteur. J’ai passé dans des mers relativement dures au large de Bestré, en gardant volontairement tout dessus histoire de voir ses limites que je n’ai pas encore vraiment trouvées, alors qu’avec mon Cormoran je n’aurais jamais osé. Le bateau est toujours resté rassurant dans toutes les circonstances. Voilà l’histoire d’un petit canot qui est reparti pour une nouvelle vie. Nanie vas bientôt avoir quarante ans. 

safrannanie.jpg

Cotes safran barre

safranbarrenanie.jpg

Détails safran barre.

31 août, 2008

Balade aux Iles Glénan, 27 et 28 août

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 11:55

C’était super.
Dommage que le vent nous a fait un peu des siennes.
Dommage que le Drascome est sous toilé.
Dommage que le soleil était plutôt aux abonnés absents.
Dommage que qu’on a dû rentrer si vite.
Dommage qu’ avec le si peu de temps on a dû se cantonner à Saint Nicolas.
Mébon je vais y retourner c’est sûr.

Je vous laisse quelques toffes, le Drascombe c’est pas le mien, c’est celui de mon collègue.

@ pluche kom dirait la pomme de terre.

03didd.jpg  05didd.jpg  01didd.jpg  08didd.jpg  07didd.jpg  04didd.jpg  06didd.jpg  02didd.jpg 

 les photos de Didd

01gl.jpg  02gl.jpg  03gl.jpg  04gl.jpg  08gl.jpg  07gl1.jpg  11gl.jpg  06gl1.jpg  05gl.jpg  09gl.jpg

Les photos de Gaëlle

Cliquer sur les vignettes pour voir les photos

23 août, 2008

Ile de Sein…

Classé dans : photos et commentaires perso,souvenirs,textes personnels — didd @ 16:33

lelochseintelegrammedu22aoutrsolutiondelcran.jpg
Clic pour lire l’article !!!

Parce que tout est parti d’une petite sortie en doris sous voile et avec Gaëlle au printemps, sortie qui m’a redonné beaucoup de confiance.
Parce qu’on c’était promis de faire les fêtes de Douarnenez ensemble et avec ce bateau.
Parce que pour faire plus propre il fallait aussi que je lui apprenne à ramer.
Parce que Gaëlle a tellement aimé l’aviron et qu’ensemble on a progressé énormément.
Parce qu’on a aligné plusieurs belles sorties à l’aviron….15, 16, 19 milles.
Parce qu’on est aussi allé volontairement dans des mers assez dures.
Parce que le projet d’aller à l’ Ile de Sein à la rame devenait une obsession.
Parce que Christian et son voilier Chouchen étaient juste là (c’est mieux).
Parce que cette année on a le droit à une météo capricieuse et qu’il y avait juste une petite fenêtre.
Parce que cette petite fenêtre météo c’était jeudi et vendredi 14 et 15 Août.
Parce que la balade était belle.

Jeudi 14 Août   PM Brest16h39  Coeff. 59 

On est parti du Loch Plogoff à 13h30, la mer était houleuse mais pas dure, le soleil était même de la partie, et Abadenn (le doris) marchait bien, malgré un vent de Suroît qui nous a contrarié pendant toute la traversée. Pour profiter du courant on s’éloigne un peu de la côte (à peine un petit mille) ensuite cap au 270 compas.

01.jpg

  Jusqu’à Bestrée tout se passe bien puis on a été un peu avalé par la fin de flot au niveau du phare de
la Vieille, et à la renverse on a dû lutter contre le jusant qui pousse dans le Suet avec en plus ce vent de Suroît.

02.jpg

 03.jpg

04.jpg

 Le seul avantage de cette situation est un Raz beaucoup plus calme qu’avant le phare de
la  Vieille. Par contre notre vitesse de fond a chuté à 2 Nds, malgré nos 4 Nds en surface, et c’est avec un petit soulagement qu’on a vu apparaître Kornog Ar Vaz Nevez.

 

05.jpg

16h00 on est dans le port de Sein, le doris est mis à couple de Chouchen pour passer la nuit, et on va alors faire un tour à terre histoire de se rafraîchir au Cormoran Borgne, et aussi profiter de ces moments de quiétude et de calme que Sein donne à ceux qui savent l’apprécier.

 

Vendredi 15 Août PM Brest 17h18 Coeff. 70

 

Je veux partir un peu en avance histoire de faire un passage ras au niveau de
la Vieille pour des photos.

13h30,  on quitte Sein,  on coupe dans les cailloux à coté de la tête de roche Gouelvan, Cap au 90 compas, vers la pointe du Raz. Plus de 4nds au GPS pointe même à 5nds. Abadenn vole,  les 3 premiers milles sont avalés vite fait. Christian et Chouchen le temps de d’appareiller sont loin (en fait,  il ne nous voyait plus, pas facile de repérer le petit doris blanc dans la houle et la mer qui moutonne).

06.jpg

Mais la fin de flot est toujours là et pousse encore fort… on se retrouve balancé coté baie de DZ et nos efforts pour rejoindre
la Vieille sont vains. Dommage pour les photos, bien que Chouchen soit revenu.
Décision est prise de passer par le bout de
la Pointe, le temps a viré au gris et la mer devient bouillonnante et chaotique.

07.jpg

On croise un magnifique vieux Gréement qui monte dans le Nord, puis on passe à toucher les ligneurs qui pêchent le pajot. Gros salut amical Gaston et son fils à bord de Diapason, Le temps de prendre quelques photos vite fait derrière le Gorlégreiz et on s’échappe par le passage, par le Trouziard dans une mer beaucoup plus chaotique et désordonnée. Coumoudoc ne sera qu’une formalité, le jusant est là, avec nous. Un petit appel en VHF à Chouchen qui nous cherche toujours dans le Raz de Sein, et vouiii il nous a encore reperdu.
Après Feunteun Aod la mer devient beaucoup plus praticable.  
Et on arrive au Loch
bien rincé par un grain mais surtout bien heureux de cette jolie balade.

Cool Rire Sourire

Abadenn est un Swampscott doris, un peu modifié, aux lignes tendues et fines, architecte Iain Oughtred (chasse marée N°41).
Je l’ai construit en 1994, pas facile pour un premier bateau, d’où son nom (corvée en Français).

Ce n’est pas le plus rapide sous voile….Quoique

Ce n’est pas le plus rapide à l’aviron ….Quoique

Mais à mes yeux c’est le meilleur compromis voile-aviron. J’ai abandonné sa GV aurique et regréé une GV triangulaire (inspirée des voiles des Beachcombers et qui lui donne un petit air de baleinière de Beetle). Il a gagné énormément dans la remontée au vent, mais reste tout de même inconfortable et mouille beaucoup au près. Malgré sa stabilité de forme faible, à l’aviron il n’embarquera jamais de mer. Sur l’eau il est extrêmement marin, une véritable mouette.

samedi 9 août, lundi 11 août

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 16:12

samedi 9 août

Je suis rentré de chez les Mokos, 3 jours de voiture sur les routes et les autoroutes.
1200 km plus tard j’ai retrouvé le bout du monde avec un nouveau canot.
Chez les Mokos il faisait quand même beau, mais je préfère la grisaille et la sympathie de
la Bretagne.
Ce soir fête de Pors Loubous…
Et faudra prévoir un repli stratégique dans la salle polyvalente du bourg, parce qu’avec un force 6 du sud et de la pluie, on sera content de se retrouver au sec. 

From all member off the crews a lot of bigs poutous vras

p8090057.jpg

11 aout 

Quelques miles encore aujourd’hui….
En fait une virée en passant par la Gamelle,
dans une mer pas évidente et un temps gris d’automne.
Bien content de cette balade. 

Ça n’a pas arrêté de fraîchir en fait,
et quand on est rentré à Audierne on était bien saucés, le doris a même embarqué un paquet et à l’aviron c’est pas courant…8 milles nautique … qui en valaient la peine

Descente de l’Aulne (06)

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 16:03

Landévénec, vue sur l’ Abbaye

Et presque la fin du voyage,

p8040050.jpg

p8040053.jpg

p8040055.jpg

54.jpg

fin du voyage

img17321.jpg

Descente de l’Aulne (05)

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 15:58

Cimetière marin
Splendeur, décadence et rouille de la marine matinale….

p8040043.jpg

p8040045.jpg

p8040048.jpg

p8040049.jpg

Descente de l’Aulne (03)

Classé dans : photos et commentaires perso — didd @ 15:56

p8040035.jpg

Pont de Térénesse…..Le vieux et le futur 

p8040027.jpg

p8040032.jpg

p8040033.jpg

12345...10
 

chezjules |
flores |
Fish3chips |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ
| avisdroitsocial